English
Recherche multicritères

Bilan du Simodec

Le salon international de la machine-outil de décolletage a connu une très bonne fréquentation et beaucoup de ventes. Ce qui laisse présager une reprise de l'activité dans la vallée de l'Arve. C'est le sourire aux lèvres que bon nombre d'exposants du Simodec ont démonté leur stand, samedi 6 mars à 15 heures au parc des expositions de La Roche-sur-Foron. Le Salon international de la machine-outil de décolletage fermait ses portes après quatre jours et demi d'affaires qui font penser que le climat économique de la vallée de l'Arve s'est nettement embelli.

simodec 2010



« Nous avons rencontré des gens qui avaient le souhait d'investir », affirme Jérémy Massarotti, technico-commercial pour la société Halbronn à Marignier. Si certains projets d'investissement ne semblent pas encore aboutis, Jérémy Massarotti relève une volonté « d'acheter des machines plus chères dans le but de réduire leurs coûts de production. C'est-à-dire pouvoir sortir une pièce sur une seule machine sans avoir besoin d'une seconde pour la terminer. »

Sur le stand Halbronn, beaucoup de décolleteurs éprouvaient le désir de travailler sur des barres de plus grand diamètre. « Ils utilisent pour la plupart des tours qui se limitent à 32 mm et ont décliné des marchés pour des pièces plus importantes. Et ce sont ces marchés-là qu
'ils espèrent prendre en investissant dans des machines de 36, 42, 51 voire 65 mm de passage en barre », analyse le vendeur.

Autre tendance sur ce Simodec 2010. Acheter des tours automatiques récents pour renouveler son parc existant laisse place à des choix d
'équipements plus technologiques. Le décolleteur ne va plus rechercher la même typologie de machine, mais un nouvel outil de production qui lui permettra de se positionner sur d'autres marchés.

Jeudi 4 mars a probablement été la journée la plus dense du salon. « Nous avons eu en permanence du monde sur notre stand, se réjouit Philippe Borne, de Hainbuch France, fabricant de mandrins à Lons-le-Saunier (Jura). Ils s'intéressent aux nouvelles technologies qui vont leur permettre d'aller plus loin dans leur productivité. Face à des réductions de leur volume de production, les décolleteurs recherchent également des solutions pour pouvoir passer plus rapidement d'une série à une autre en limitant les temps de réglage sur leurs machines. »

« Un excellent Simodec, un très bon millésime », sourit Didier Bouvet, des embarreurs Iemca à Cluses qui avouait ne pas s
'attendre à rencontrer un tel succès sur cette édition. Un autre fabricant de ravitailleurs de barres affiche le même enthousiasme. « Je pense que l'on est désormais sur la bonne pente et que le pire est derrière nous », glisse Jean-Jacques Frech de la société FMB à Colmar (Haut-Rhin).

Pour le fabricant de tours Tornos, exposer cette année est la preuve « qu
'on a confiance en l'avenir », confie Francis Koller directeur général de Tornos Technologies France à Saint-Pierre-en-Faucigny. La sinistrose ambiante n'était pas de mise alors qu'il y a trois ou quatre mois de cela, le doute persistait sur le moral des patrons. « Ils ont repris confiance, on le sent dans les discussions », assure Francis Koller.

La rumeur sur des achats de machines qui courait dans les allées du parc des expositions s
'est confirmée. « On ne s'y attendait pas », disent la plupart des gros constructeurs qui ont tous vendu au moins une machine durant le Simodec.

À quelques heures de la fermeture, Pierre Henri qui représente à Marnaz la marque Okuma est plus optimiste que mardi. « Il y a des choses qui devraient se concrétiser après le salon et je dois recevoir des plans de pièces pour des investissements », assure-t-il.

« Il y a de l'envie, résume Christophe Chambet, de Ham France, fabricant d'outils coupants à Peillonnex. On sent un redémarrage. Des projets se dessinent. Le plus dur de la crise est derrière nous. » L'entreprise a dû affronter 2009 « en réduisant la voilure. On tournait a minima. Et ce Simodec nous a redonné le goût de prendre des risques en terme d'investissement et de développement », observe-t-il.

Autre exposant satisfait, la société Star Machine Tool à Scionzier. « Je n
'attendais pas à voir autant de monde, avoue Frédéric Zlatkovic, directeur commercial. En venant sur notre stand, ils recherchaient avant tout des machines polyvalentes, flexibles et rapides sur les réglages. »

Cela ne fait pas l
'ombre d'un doute, le Simodec 2010 reflète bien une reprise de l'activité qui est en marche. « Si beaucoup de décolleteurs sont venus pour cette édition, c'est parce qu'ils étaient optimistes, non ? » conclut Philippe Priore, responsable de l'agence Delta machines à Scionzier.

Retrouvez toute l'information du décolletage sur la revue Le Décolletage et sur le blog http://revueledecolletage.over-blog.com
Partenaires fondateurs de Haute-Savoie Sous-Traitance Avec le soutien de
HAUTE SAVOIE SOUS TRAITANCE http://www.haute-savoie-sous-traitance.com