English
Recherche multicritères

Historique du décolletage

La Haute-Savoie a une histoire industrielle de premier ordre.

 

Sa place de référence en matière de décolletage trouve ses origines au début du XVIIIe siècle et s'inscrit dans le développement industriel européen.


Histoire du décolletageCe serait un certain Joseph Ballaloud, issu d'une famille d'horlogers de Saint Sigismond, qui serait à l'origine de la vocation locale pour l'industrie du décolletage. Après avoir séjourné à Nuremberg pour perfectionner son art, il revient au pays et transmet aux paysans son savoir-faire. Les petites pièces d'horlogerie ainsi créées sont revendues aux fabriques horlogères de Genève. Cette micro-industrie permet à la vallée de trouver un moyen de subsistance et de freiner l'émigration. Le décolletage consiste alors en la création de vis, à partir de barres du diamètre de la tête, pour dégager le collet et faire le pas de vis, la partie filetée.

Histoire du décolletage

Au XIXe siècle, l'industrie horlogère locale souffre d'un manque de qualité, d'infrastructures et un grave incendie dévaste la ville de Cluses. Les ateliers sont détruits. Pour concurrencer les horlogers suisses, et garantir l'indépendance économique de la vallée, on crée alors une école spécialisée, qui formera des horlogers talentueux et de remarquables décolleteurs. L'apparition de nouveaux secteurs d'activité : automobile, électricité, cycle, téléphonie ouvrent des perspectives aux entreprises locales. La première guerre mondiale entraîna les usines dans l'effort de guerre et accéléra l'essor de l'industrie du décolletage.

 

La croissance du secteur automobile, l'apparition de l'électronique et de l'électroménager dans les années 70, sont une formidable opportunité pour les décolleteurs haut-savoyards qui entrent dans une période faste. Le chiffre d'affaires des industriels passe alors de 113 millions en 1970 à 250 millions en 1974. Les capacités de production et la qualité forgent la renommée internationale de la Haute-Savoie en matière de décolletage et aussi en sous-traitance industrielle.

usineNéanmoins le modèle économique de la sous-traitance rend les entreprises de décolletage très vulnérables face aux puissants donneurs d'ordres : lorsque les constructeurs toussent, les sous-traitants s'enrhument. La part croissante de la médecine, des loisirs, de la connectique, etc. qui ont leurs propres contraintes est un espoir de diversification. De même, une mututation profonde a commencé dans le tissu industriel local : bien qu'il reste un grand nombre de très petites entreprises, une vague de fusion-acquisitions et de regroupements a débuté.

machinesAu niveau des technologies, l'investissement dans le développement de nouvelles machines offrent plus de précision et de performance. Ce sont de nouvelles opportunités pour les entreprises de décolletage qui se spécialisent dans la mécatronique. Aujourd'hui encore, le CTDEC souligne que la France reste  "le leader mondial du décolletage avec un total de 905 entreprises qui emploient 19 000 salariés et réalisent un chiffre d'affaires supérieur à 2 milliards d'euros, dont 23% en exportation directe. 65% de ces entreprises sont installées en Haute-Savoie, plus particulièrement dans la vallée de l'Arve et autour de Cluses" (chiffres 2007). La création du pôle de compétitivité Arve Industries Haute-Savoie Mont-Blanc permet de fédérer, de mutualiser les compétences afin d'orienter l'industrie du décolletage vers la pérennisation de son leadership.

Crédits photo : Archives municipales de Cluses

Consultez également :

 

Partenaires fondateurs de Haute-Savoie Sous-Traitance Avec le soutien de
HAUTE SAVOIE SOUS TRAITANCE http://www.haute-savoie-sous-traitance.com